Les musiciens

Michaël Parisot - Orgue et Clavecin

Michaël Parisot

Orgue, Clavecin et coordination artistique

Organiste et claveciniste, c’est au CRR de Nancy que Michaël Parisot réalise ses premières études musicales dans le domaine de la musique ancienne : il sortira de cet établissement avec 7 premiers prix obtenus dans différentes disciplines (Orgue avec Jean Phillipe Fetzer, clavecin et musique ancienne auprès d’Anne Catherine Bucher …) avant de se perfectionner dans la pratique spécifique de la basse continue au CNSM de Lyon, dans le classe d’Yves Rechsteiner, il se perfectionnera également avec différents maitres tels que Michel Chapuis, ou Luca Guglielmi.Il partage aujourd’hui son activité professionnelle entre projets artistiques et pédagogie : il est en effet titulaire du DE et du CA de musique ancienne, spécialité clavecin, et enseigne différentes disciplines (basse continue, histoire de la musique, musique de chambre, écriture …) au Conservatoire à Rayonnement Régional de Besançon ainsi qu’à l’université de Besançon Franche Comté.

Il se produit régulièrement dans toute l’Europe, tant à l’orgue qu’au clavecin, avec de nombreuses formations (Orchestre Victor Hugo, Orchestre de Dijon Bourgogne, ensemble vocal Contre Zut , ensemble vocal Contraste, les Traversées Baroques, La Psallette de Lorraine , La Traditora, les Sonadori , Tetraktys…) et développe ses projets musicaux personnels avec son propre ensemble, Vesontio.

Il a enregistré pour K 617, Prima Volta et le Parnasse Français

Alain Gervreau - Violoncelle

Alain Gervreau

Violoncelle Baroque

Alain est diplômé du CNSMD de Paris; depuis, il développe une technique adaptée aux différents répertoires, toujours au service de l’expression. Il partage actuellement son activité entre l’enseignement au CRR de Besançon et au Koninklijk Conservatorium Bruxelles (département “Instruments historiques”), les concerts (récitals, musique de chambre et réalisation de basses continues), et la recherche musicologique sur le violoncelle et son histoire (Doctorat obtenu à l’université de Bruxelles). Il pratique la méthode Alexander avec Pedro de Alcantara avec une attention particulière à la connexion entre la pensée, la voix et le geste musical.
Emilie Aeby - Flûtes à Bec

Emilie Aeby

Flûtes à Bec

Emilie Aeby a débuté sa formation musicale à l’Ecole Départementale de musique de la Haute-Saône où elle se dirige très tôt vers la flûte à bec et la musique ancienne. Après y avoir obtenu son Certificat de Fin d’Etudes Musicales, elle poursuit ses études au Conservatoire à Rayonnement Départemental d’Epinal, dans la classe d’Alain Bérat et y obtient des médailles d’or en flûte à bec et en musique de chambre ainsi que le Diplôme d’Etudes Musicales.Elle est également lauréate du Diplôme de Concert (Prix supérieur interrégional) du Grand Est à Belfort.
Parallèlement, elle suit les cours de la faculté de musicologie de Strasbourg.Emilie Aeby se perfectionne ensuite auprès de Pierre Hamon et d’autres artistes pédagogues au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, tout en faisant des stages réguliers auprès de personnalités musicales comme Marijke Miessen, Walter Van Hawe, Chiara Banchini…

Aussi passionnée par son instrument et son répertoire que par la transmission et la pédagogie, elle partage sa carrière professionnelle entre projets artistiques variés (concerts au sein d’ensembles, solos…) et enseignement dans un même enthousiasme.

Elle enseigne la flûte à bec et la musique ancienne à l’Ecole Départementale de musique de la Haute-Saône et y est également responsable du département de musiques anciennes.

Parsival Castro - Luth et Théorbe

Parsival Castro

Luth, Théorbe

Parsival Castro, luthiste d’origine équatorienne, fait à son arrivée en France des études de culture musicale et de composition dans la classe de Mark André, de luth et de théorbe dans la classe de Yasunori Imamura au CRR de Strasbourg où il obtient un DEM dans chacune de ces disciplines. Il entre ensuite dans la classe de Hopkinson Smith à la Schola Cantorum Basiliensis où il vient d’achever avec succès ses études de Master of Arts. Dans le cadre de ses études à la Schola, il a pu participer à des projets sous la direction de Hervé Niquet, René Jacobs, entre d’autres. En parallèle, il a obtenu en février 2015 le diplôme de spécialisation en Musique de Chambre au CRR de Strasbourg, sous le guide de Martin Gester

Il a participé à des classes de maître d’Eugène Ferré, Marianne Muller, Gabriel Garrido, Eduardo Egüez et du Concert Lorrain. Il se produit en Europe et en Amérique latine avec les ensembles Nota Bene, la Musa Armonica, le Parlement de Musique, et la Capilla Panamericana, Les Alizés, Concerto Soave, dans le cadre de nombreux festivals.

Il est actuellement professeur de luth et théorbe au CRR du Grand Besançon.

Sarah Van Oudenhove - Viole de Gambe

Sarah Van Oudenhove

Viole de Gambe

Sarah commence la viole de gambe à l’âge de six ans avec Christian Sala, puis le clavecin avec Carole Parer au conservatoire de Perpignan. Après un passage dans la classe de Coen Engelhard au Conservatoire de Toulouse, elle obtient un premier prix au CNSMD de Lyon en 2008 dans la classe de viole de gambe de Marianne Muller. Elle rencontre ensuite Jérôme Hantaï, Wieland Kuijken, Christophe Coin et Jordi Savall lors de stages et Master-class. Elle joue et enregistre régulièrement avec les formations « l’Achéron », « la Chapelle Rhénane », « les Traversées Baroques », « Aramis », « l’ensemble Gilles Binchois », « Mare Nostrum », « la Capella Mediterranea », l’opéra de Francfort, l’European Opera Center.
Matthieu Heim - Baryton-basse

Matthieu Heim

Baryton-basse

Matthieu Heim effectue ses premières armes de baryton-basse à Rennes au sein de la Maîtrise de Bretagne. Sa formation se poursuit au Conservatoire Supérieur de Paris-CNR, d’abord comme élève du Centre de Formation pour Jeunes Chanteurs – Jeune Choeur de Paris (Dir. Laurence Equilbey), puis dans la classe de Musique Ancienne du ténor Howard Crook dont il sort diplômé en 2008.Dès 2004, cependant, Jérôme Corréas (Les Paladins) l’invite à se produire en soliste dans de prestigieux festivals (Ambronay, Prague, Milan), puis à participer, en 2005, à l’une des « Soirées Jeunes Talents » parrainées par France-Musique. Sélectionné la même année par Martin Gester pour le Studio du Parlement de Musique, il n’a jamais cessé, depuis lors, de collaborer avec les meilleurs ensembles baroques français – notamment la Simphonie du Marais, avec laquelle il chante et enregistre en 2009 le rôle d’Idas dans Atys de Lully.

En 2010, il fait ses débuts au Megaron d’Athènes en reprenant ce rôle sous la direction de Iakovos Pappas , puis chante pour la première fois en direct sur France-Musique comme soliste du Centre de Musique Baroque de Versailles.

Cette saison, il incarne les rôles d’Urilas (Ulysse, J.F. Rebel) en Allemagne pour la Radio WDR et de Palémon à la Cité de la Musique dans Naïs de Rameau.

Parmi ses projets 2011-12, citons Masetto (Don Giovanni, Mozart) et Calchas (Belle Hélène, Offenbach) au théâtre de Biel-Solothurn (Suisse), un enregistrement de musique baroque allemande en compagnie de Martin Gester, ainsi que des concerts de musique baroque française au Bozar de Bruxelles sous la direction de Leonardo Garcia-Alarcon.

Béatrice Linon - Violon

Béatrice Linon

Violon

C’est après une formation de violon classique suivie au Conservatoire de Béziers puis au CNR de Montpellier que Béatrice Linon débute le violon baroque avec Alice Pierot à l’ENM d’Aix-en-Provence. Elle poursuit sa spécialisation en musique ancienne au CNSMD de Lyon où elle obtient son Master en juin 2010, ayant effectué son parcours dans la classe d’Odile Édouard.
En parallèle de son cursus elle reçoit les conseils d’Amandine Beyer et de Richard Gwilt (échange Erasmus à la Hochschule für Musik Köln, Allemagne).
Elle se produit régulièrement au sein de plusieurs ensembles tels que « Correspondances » (S. Daucé), les « Sonadori » (consort de violons renaissance), « Pygmalion » (R. Pichon), « Les Surprises » (L-N Bestion de Camboulas), « Pointes et Contrepointes » (M. Rouquié), « Concerto Soave » (J-M Aymes). Elle participe ainsi à de nombreux concerts et festivals en France et à l’étranger.
Désireuse de promouvoir la diffusion de la musique ancienne et la pratique sur instruments historiques par une approche également pédagogique, Béatrice Linon est titulaire du CA de musique ancienne et enseigne actuellement au CRR d’Avignon.
Isabelle Druet - Mezzo Soprano

Isabelle Druet

 

Mezzo Soprano
Après une saison 2014/2015 marquée notamment par ses débuts aux USA avec le Detroit Symphony Orchestra et dans le cadre prestigieux du Festspielhaus de Baden-Baden avec les Berliner Barocksolisten, la mezzo-soprano Isabelle Druet, lauréate du concours Reine Elisabeth de Belgique 2008, « révélation » des Victoires de la Musique 2010 et du programme Rising Stars mené par la Cité de la Musique en 2013, apparaît cette saison encore avec un égal bonheur tant sur les scènes d’opéras qu’au concert, exercice qu’elle affectionne particulièrement.
2015-2016 la verra ainsi de retour à l’Opéra National de Paris pour Rigoletto, aussi bien qu’en récital avec l’Orchestre National de Lorraine, pour le cycle Shéhérazade de Ravel, à l’Opéra de Limoges pour un récital Offenbach et en compagnie du choeur Accentus et Insula orchestra pour une nouvelle Petite Messe solennelle de Rossini. Elle apparaitra également en plus petite formation, avec des partenaires tels que les pianistes Anne le Bozec et Georges Pludermacher et poursuivra sa collaboration privilégiée avec le Poème Harmonique dans le répertoire de musique ancienne.
C’est dans le rôle du Page de Salomé qu’elle a fait ses débuts à l’Opéra de Paris en 2011. Parmi ses nombreux autres rôles à la scène, citons Carmen (Opéra National de Lorraine, Opéra de Düsseldorf / Duisburg), Orlovsky dans Fledermaus à l’Opéra du Rhin ; le rôle-titre de L’italiana in Algeri à l’Opéra-Théâtre de Metz ; La Sagesse, Sidonie et Mélisse dans Armide de Lully au Théâtre des Champs-Elysées sous la direction de William Christie ; Didon dans Dido & Aeneas en tournée nationale et à Bruxelles; Arcabonne dans Amadis de Lully (Avignon et Massy), la 3ème Dame dans Zauberflöte (Festival d’Aix en Provence, salle Pleyel, Philharmonie de Berlin et en tournée européenne – dir. René Jacobs) ou encore le rôle-titre de la Périchole d’Offenbach, Conception dans L’Heure Espagnole à l’Auditorium de Lyon et à la salle Pleyel, Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck à l’Opéra de Limoges et au Théâtre Musical de Besançon et Nerissa dans Le Marchand de Venise, de Hahn. Dans le cadre du festival Berlioz, elle a interprété Béatrice et Bénédict.
Elle a prêté sa voix à Charite et Melisse dans Cadmus et Hermione et à Climène dans Egisto avec le Poème Harmonique (Opéra-Comique de Paris, Opéra de Rouen, Grand Théâtre de Luxembourg) ; à Ruggiero dans Alcina de Haendel ; à Angelina, le rôle-titre d’une adaptation de la Cenerentola de Rossini à Paris. Elle a chanté dans Xerse de Cavalli au Théâtre des Champs-Elysées ; dans Sancho Pança avec la Simphonie du Marais ; dans Acis et Galatée et Alcione avec les Folies Françoises et plus récemment à l’Opéra National du Rhin dans Platée, dans Tancrède à l’Opéra d’Avignon.
Musicienne au parcours atypique, Isabelle Druet a commencé à explorer la voix à travers les musiques traditionnelles et actuelles ; parallèlement à ses études au CNSM de Paris elle s’est formée au métier de comédienne et aime ainsi à sortir des sentiers battus : musiques traditionnelles et musiques actuelles, opéras de rues, récital équestre… Il lui tient à coeur de partager son art vocal avec le plus grand nombre. Dans cet esprit on a pu l’entendre en tournée dans le rôle-titre de La Grande Duchesse de Gerolstein avec la compagnie Les Brigands, elle a par ailleurs créé en 2009 en compagnie de Benoit Humbert, Marc Mauillon et le duo Double-Piano La Valse perdue d’Offenbach, un récital conté tout public ; elle participe enfin à des ciné-concerts, consacrés à L’Aurore de Murnau.
En récital, c’est accompagnée des pianistes Anne Le Bozec, Johanne Ralambondrainy, Wanessa Wagner, Stéphane Jamin et du quatuor Giardini qu’elle donne de nombreux concerts sur des scènes aussi variées et prestigieuses que celles du Het Concertgebouw d’Amsterdam, de la Philharmonie du Luxembourg, du Symphony hall de Birmingham, du Palais des Arts de Budapest, de l’Opéra-Comique et de la Philharmonie à Paris, du Palazetto Bru Zane à Venise ou encore du Palais des Beaux Arts à Bruxelles…. On a pu la remarquer dans les Leçons de musique au Théâtre du Châtelet et au Cabaret classique sur France Musique avec Jean-François Zygel.
Sollicitée par de nombreux orchestres et ensembles, elle a chanté Das Lied von der Erde de Mahler en France et au Japon sous la direction de F.X. Roth, puis avec l’Orchestre d’Avignon ; les Maeterlinck lieder de Zemlinsky avec l’Orchestre de Liège. Avec le BBC National Orchestra of Wales, Isabelle Druet a interprété la Nelson Mass de Haydn. Elle a aussi été invitée par l’Orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre de l’Opéra de Flandre et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg ainsi que pour Elias de Mendelssohn avec l’Orchestre National de Belgique au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Elle chante d’ailleurs régulièrement dans des programmes de musique sacrée : des Motets de Charpentier et Lully avec les Arts Florissants au Carnegie Hall de New York, le Stabat Mater de Pergolese à Girona avec René Jacobs, le Requiem de Mozart à Troyes, Pau et en Normandie. Récemment, on a pu l’entendre à Versailles (Miserere et Leçons de Ténèbres), à Compiègne, Besançon et aux Chorégies d’Orange (La Petite Messe Solennelle), ainsi qu’en concert à Baden-Baden, à la Cité de la Musique de Paris et à l’Auditorium de Lyon.
Par ailleurs, avec le concert Spirituel, elle a été à l’affiche du Carnaval de Venise de Campra (Festival d’Utrecht, Théâtre des Champs Elysées) ; avec Pygmalion, elle a chanté la Messe en Si à l’Opéra de Bordeaux, à Beaune et à la Chaise Dieu; avec l’Ensemble Orchestral de Paris, on a pu l’entendre dans Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn au Théâtre des Champs Elysées ; avec l’Orchestre Lyrique d’Avignon Provence dans Le Docteur Miracle de Bizet et La Société anonyme des messieurs prudents de Guitry et Beydts, sur scène et en enregistrement…
Isabelle Druet a enregistré en 2011 chez Aparté son premier disque en récital avec la pianiste Johanne Ralambondrainy, consacré à la mélodie française, Jardin Nocturne, salué par la critique (FFFF Télérama). Plusieurs des productions auxquelles elle a participé avec le Poème Harmonique ont donné lieu à des enregistrements : El Fenix de Paris autour du compositeur Luis de Briceno, Combatimenti respectivement en 2011 et 2010 chez Alpha, Firenze 1616 en 2007, Plaisir d’amour en 2004 ; en 2008, le DVD Cadmus et Hermione reçoit un Diapason d’Or, le FFFF Télérama, les 4 étoiles du Monde de la Musique, le R10 de Classica et est un « BBC music choice ». Elle a également enregistré chez Mirare un disque consacré à Sébastien de Brossard avec l’ensemble La Rêveuse et Le Dr Miracle de Bizet avec l’Orchestre d’Avignon chez Timpani (Choc de Classica). Son dernier opus en date est sorti au printemps 2015 pour le label Alpha : Tancrède, de Campra, avec le Centre de Musique Baroque de Versailles.

Musiciens partenaires …

Voici tous les artistes qui ont déjà pris part à l’aventure Vesontio et qui sans doute reviendront !

Violon et alto baroque : Stéphanie Paulet, Stéphanie Erös, Dominique Manière, Myriam Cambreling, Cécile Désier, Catherine Arnoux, Cécile Mille, Nicolas Sansarlat, Odile Edouard, Agnès Kaitasov

Contrebasse : Baptiste Masson

Harpe : Claire Piganiol

Hautbois baroque et Flûtes à bec : Luc Marchal, Sophie Rebreyand

Basson baroque : Aude Schuhmacher

Traverso : Florence Aoustet

Les chanteurs associés …

Aniella Zins, Soprano – Paul Willenbrock, Basse

Les choeurs associés …

Ensemble vocal Contraste (direction Brigitte Rose)

Ensemble vocal Contre Zut (direction Alain Lyet)